Comment naissent les projets ? D’une envie de partager. Partager entre collègues, avec nos élèves, avec un artiste… Partager une passion commune ou simplement emprunter de nouvelles voies encore inexplorées pour le plaisir de découvrir, connaître et faire découvrir, faire connaître à nos élèves… La photographie argentique faisait donc partie de ces champs inexploités et nous avons décidé de partir à l’aventure : chaque enfant prendrait une photo puis la développerait dans un laboratoire que nous installerions dans le lycée pour l’occasion. Une seule photo, il fallait donc qu’elle ait une importance significative pour chacun, comme un endroit précis du lycée auquel l’enfant attribue un sens particulier parce qu’il y a passé du temps, parce que cela évoque une époque qu’il garde en mémoire… Du 28 mai au 1er juin dernier, nous avons invité le photographe français Olivier Gouéry en résidence. Il a installé son matériel dans un laboratoire éphémère puis, avec chaque élève, a arpenté les couloirs du lycée. Avec les précieux conseils d’Olivier, chacun a pris plusieurs minutes pour trouver l’angle parfait, de façon à ce que sa photographie contienne la magie du lieu. En classe, les élèves ont décrit sur le papier cet endroit et ont expliqué, en trois langues, en quoi il leur est si singulier. Puis, ils ont « révélé » (le verbe espagnol revelar paraît plus juste que le simple développer français) leur photo dans le labo, moment magique, révélation d’une pratique d’un temps pas si ancien que nos élèves de dix ans ne connaissaient pas. Dix ans, c’est aussi l’âge de l’édifice dans lequel ils se rendent chaque jour.

Leur regard sur notre lycée a permis un livre : « En ce lieu, j’ai dix ans ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.